samedi 28 décembre 2019

Chronique : Les Dieux sauvages T3 la fureur de la Terre


Lionel Davoust
Auteur francophone, voir le site 
Critic
Fantasy
25 €
789 pages


Après avoir lu presque en suivant les deux premiers tomes (voir mon coup de cœur pour le tome 1 et mon avis très enthousiaste sur le tome 2) j'ai dû faire comme tout le monde et prendre mon mal en patience pour mériter la lecture de ce pavé de tome 3. 

 J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver l'univers et les personnages des Dieux Sauvages. Le roman est long, copieux et dense. Pourtant, je ne me suis nullement ennuyée, ni n'ai jamais décroché. 

Le cœur du roman est un siège. De nombreuses scènes d'assaut se succèdent et si ça pourrait paraître répétitif, au contraire j'ai trouvé ces scènes passionnantes car elles nous permettent de nous plonger dans cette guerre qui nous semble perdue d'avance. C'est une guerre d'usure, les combattants sont las, désespérés et pourtant, grâce à Mériane, ils gardent une lueur d'espoir. C'est exactement ce que j'ai ressenti. L'auteur arrive à nous transporter dans cette guerre plus vraie que nature. Nous sommes loin des batailles épiques et des héros flamboyants. Ici, il n'y a que des humains (enfin du moins d'un côté de la barrière) avec leurs forces et leurs faiblesses. Mériane est au bout du rouleau et sa fatigue contamine le lecteur... de même que sa détermination lorsque tout semble perdu.

Du point de vue de l'histoire globale, nous en apprenons davantage sur Wer, les Dieux et Nehyr. Peu à peu le voile se lève sur toute cette histoire et ça en devient encore plus intriguant. 

Niveau personnage, on suit beaucoup plus Chunsène qui évolue aussi peu à peu et devient de plus en plus intéressante à mes yeux. Elle grandit et c'est agréable de suivre son évolution. Mon cher Léopol est un peu plus en retrait dans ce tome et à mon grand désespoir tous les efforts déployés au cours des précédents tomes pour le faire changer sont brutalement réduits à néant. 

En fond, d'autres intrigues politiques continuent de se développer pour notre plus grand malheur puisque cela n'augure rien de bon pour Mériane. Cette religion weriste est une plaie et fait douloureusement écho à plusieurs de nos propres religions passées et présentes dans lesquelles la femme, la science et la connaissance sont des ennemies et conduisent aux pires dérives. C'est d'autant plus difficile en tant que lectrice d'être simple spectatrice de tout ce qui se trame et qui risque de se passer dans les prochains tomes. 

En résumé, ce fut une excellente lecture où j'ai ressenti le désespoir et la peur de nos combattants. Encore une fois la rigueur de l'auteur, sa plume, la quantité de ses recherche et la maîtrise de son univers font que cette série des Dieux Sauvages est de grande qualité et est passionnante à suivre.  

Encore une fois je ne peux que vous recommander cette série à tous les amateurs de fantasy !



 Ma note : :star::star::star::star::star-half:

Aucun commentaire:

Publier un commentaire