lundi 16 octobre 2017

Chronique : Une flamme dans la nuit


Sabaa Tahir
Traduction :Hélène Zylbrait
Pocket Jeunesse
Fantasy, jeunesse
18,90 €
541 pages


Après avoir eu un coup de cœur pour le premier tome lu en avril, j'avais hâte de me plonger dans la suite. Nous retrouvons Elias et Laia là où nous les avions laissés, c'est-à-dire dans le pétrin ! À l'image du premier tome, l'action s'enchaîne et le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. La voix d'Hélène, meilleure amie d'Elias, est désormais incluse dans la narration, ce qui nous donne un point de vue de l'Empire. Le personnage d'Hélène est à l'image de tout le roman : loin des clichés. Car si au départ je pensais que cette jeune femme n'était là que pour l'éternel triangle amoureux, j'ai dû revoir mon jugement. L'auteure nous livre ici une histoire bien plus complexe et intéressante que prévu. Elle ne cesse de me surprendre de manière positive. 

J'ai légèrement moins aimé ce tome. Il faut dire que le premier avait frappé fort, la surprise est passée malgré les nombreux rebondissements. Même si ce tome nous offre son lot de souffrance, de morts et de sang, j'ai moins ressentie l'ambiance tendue et glauque du premier livre. Des choix irrémédiables sont faits, la loyauté des héros est mise à rude épreuve face aux trahisons. Amour, amitié et courage sont au rendez-vous... et toujours avec une originalité étonnante et un univers riche. 

De nouveaux personnages se greffent aux héros, d'origine ou de nature inattendue. J'ai été bluffée par certaines révélations ! Parmi les nouveaux, justement, j'ai énormément aimé Harper. Chez nos héros, Hélène prend de l'ampleur et je l'ai beaucoup apprécié ici. Son cœur balance entre Elias, désormais un traître aux yeux des Martiaux, et l'Empire. Son dilemme est bien traité, le lecteur partage ses doutes. 

Laia s'améliore mais à mes yeux elle n'arrive pas à la cheville d'Elias qui est un héros absolument génial. Il est courageux, loyal, intelligent, très juste et attachant. Il n'est pas exempt de défauts comme tout un chacun mais ça ne le rend que plus humain. 

En bref, c'est une suite attrayante, ponctuée de révélations surprenantes. Il s'agit plus d'une course contre la montre là où le premier tome se déroulait davantage en huit clos. Les personnages se développent, l'histoire avance, les rebondissements cassent les ficelles habituelles du genre et je meurs d'envie de connaître le fin mot de l'intrigue.


 

Ma note : :star::star::star::star::star-half:

lundi 9 octobre 2017

Bilan du mois de Septembre

3615 ma vie & écriture

Après un mois d'août assez pauvre en lectures, j'ai eu tout le loisir de me rattraper en septembre. J'ai été arrêtée 3 semaines suite à une opération donc cela a été propice pour un rattrapage de lecture en bonne et due forme. 

Question écriture j'ai aussi pu terminer mon projet spécial. J'ai eu une nouvelle réponse négative pour mon roman de SF "Le Silence du Crépuscule" mais ce fut un retour long et détaillé qui va m'être très utile. Je vais mettre ce roman, qui aurait dû être publié à feu les Editions Asgard en 2014, en pause le temps de m'occuper des autres et je verrai plus tard si j'ai le temps et la motivation de le reprendre.

J'ai aussi continué les corrections de mon roman post-apo/survival "Les Charognards" grâce au retour de ma 2ème bêta-lectrice.



Bilan lecture d'août 2017


Fantasy

Ma note : :star::star::star::star::star:
Résumé : Au bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile, et l’apparente indifférence de son roi. Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs.



 Ma note : :star::star::star-half:
Résumé : C’est l’heure du duel décisif entre les deux camps qui s’entredéchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s’affronter sur le sable de l’arène, un combat qui peut faire basculer le destin d’un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ?
 

Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d’Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n’a plus qu’un recours : la violence. Entre complots, combats et trahisons, chacun lutte pour sauver sa place et parfois sa vie…




Young Adult



Ma note : :star::star::star::star::star-half:
Ma chronique
Résumé : Sera, onze ans, a vécu toute son enfance dans un orphelinat. Mais sa vie prend un nouveau tournant lorsqu’elle découvre que sa mère biologique est bel et bien en vie et à sa recherche. Conduite à Lake Ephemeral, un domaine résidentiel isolé, pour l’y rencontrer, la jeune ado découvre une communauté en marge du monde. Là, les enfants sont libres de vivre pleinement jeux et aventures au quotidien dans ce paradis naturel.

Mais bien vite, d’étranges détails troublent Sera : on lui refuse toute entrevue avec sa mère malade, les cinq autres jeunes qui cohabitent avec elle ne connaissent rien du monde ni de leurs premières années. Et si l’imposante clôture électrique qui délimite le domaine est bien installée pour les protéger de l’extérieur, pourquoi le terrain est-il infesté de plantes carnivores mortelles ?


Dans les profondeurs du Lac Éphémère, Sera parviendra-t-elle à percer les secrets des sept manoirs ? Parviendra-t-elle à s’échapper ?





Ma note : :star::star::star::star-empty::star-empty: 
Résumé : Je suis morte. Cela ne fait rien, j’y étais prête depuis longtemps. J’ignore ce qu’il s’est passé exactement. Sans doute mon coeur s’est-il arrêté. Je n’ai pas envie d’y réfléchir maintenant. Simplement, j’aimerais profiter de ce moment de quiétude. Après seize années passées dans l’attente, je peux enfin me détendre, me reposer. Mes sens sont éteints. Je n’entends plus rien, je ne vois plus rien, les parfums sont loin et mon corps a cessé d’exister. Je profite du silence. Suis-je triste ? Un peu tout de même. On a beau s’y préparer, la mort intervient toujours trop tôt. Il m’aurait fallu un moment de plus, un sursis, pour faire l’expérience de ce qui me manque encore.
J’avais toujours peur que mon cœur s’emballe et s’arrête définitivement. L’amour aurait pu me tuer...




Policier/Thriller

 Ma note : :star::star::star-half::star-empty::star-empty:
Ma chronique
Résumé : Elles touchent les aides sociales et ne rêvent que d’une chose : devenir des stars de reality-show. Sans imaginer un instant qu’elles sont la cible d’une personne gravement déséquilibrée dont le but est de les éliminer une par une. L’inimitable trio formé par le cynique inspecteur Carl Mørck et ses fidèles assistants Assad et Rose doit réagir vite s’il ne veut pas voir le Département V, accusé de ne pas être assez rentable, mettre la clé sous la porte. Mais Rose, plus que jamais indispensable, sombre dans la folie, assaillie par les fantômes de son passé…






Mes achats ou réceptions du mois







mercredi 4 octobre 2017

Chronique : Selfies


Jussi Adler Olsen
Traduction : Caroline Berg
Albin Michel
Policier
22,90 €
619 pages


Comme d'habitude, j'ai emprunté ce roman à mes parents qui m'ont confirmé que c'était un bon opus. Je trouve, moi, que le précédent était bien meilleur. A force de devoir sortir un roman chaque année (car je ne doute pas de la pression que l'auteur subit à présent), des failles apparaissent dans le fond comme dans la forme (fautes, répétitions, erreur de date).

Cela m'a tout de même fait plaisir de retrouver Carl, Assad, Rose et Gordon. Ici, nous restons concentrés sur Rose et ses problèmes personnels. L'auteur n'y est pas allé de main morte et si nous avions déjà quelques doutes sur la santé mentale de Rose au fil des tomes précédent, je trouve que là l'auteur va très loin. Trop ? On le saura dans les prochains tomes. 

Je reste moyennent convaincue, tout d'abord du manque d'implication du reste de l'équipe dans la vie de chacun des coéquipiers. Certes, Carl n'est pas l'empathique de l'année mais il reste assez difficile à croire qu'ils ne tissent pas tous davantage de liens depuis toutes ces années à travailler sur des affaires aussi compliquées et chronophages. D'autant que leur équipe est très réduite. C'est valable aussi pour Assad dont on ne sait toujours rien alors que l'auteur ne cesse de nous faire miroiter avec un ou deux détails par tome. 

Ensuite, je trouve que l'auteur va très loin dans la descente aux Enfers de Rose et surtout que ça arrive comme un cheveu sur la soupe. C'était certes annoncé dans le tome précédent mais j'ai quand même trouvé cela un peu gros et exagéré. Personne dans l'équipe n'a rien vu venir, hormis les fois où Rose s'était déguisée en ses sœurs. Ce qui me ramène au point précédent sur le manque de liens entre les protagonistes.

Du coup, tant d'années plus tard, l'équipe se soude enfin autour d'une problématique commune qui les touche personnellement. Il leur en aura fallu du temps !

En ce qui concerne l'enquête policière. Elle est plutôt sympathique même si à la lecture du 4ème de couverture j'étais partie sur tout autre chose. J'ai néanmoins constaté qu'elle avait moins d'impact que d'autres histoires, sans doute à cause du trop grand nombre de personnage impliqués, auxquels il faut rajouter l'intrigue de Rose. Si l'idée de base était intéressante, et le portrait d'une certaine partie de la population qui bénéficie des aides sociales plutôt bien croqué, le tueur m'a laissé de marbre. Celui-ci est à l'image du roman entier : assez plat.

Je suis restée assez extérieure au récit, Jussi Adler Olsen nous a habitué à mieux, à des enquêtes plus intenses, des passés plus fouillés, du suspens haletant. Je n'ai rien retrouvé de tout cela ici malheureusement. La fin est à mon sens bâclée. Bref, ce roman est plutôt une déception compte tenu des excellents romans que l'auteur a déjà écrit.

*Cette lecture fait partie de mon mini-challenge du mois de septembre* 
 

Ma note : :star::star::star-half::star-empty::star-empty:

lundi 25 septembre 2017

Chronique : Lake Ephemeral



Anya Allyn
Traduction : Vincent Tassy
Editions du Chat Noir
Young adult
19,90 €
441 pages


Ce roman, je l'avais repéré à sa sublime couverture mais je n'avais pas craqué tout de suite, me demandant si c'était vraiment mon genre, me méfiant d'un aspect un peu trop jeunesse puisque l'héroïne a onze ans. Puis, j'ai fait confiance à la maison d'édition chez qui je n'ai jamais été déçue. Je me suis donc procurée l'ouvrage aux Imaginales 2017 et j'ai eu droit à une dédicace du traducteur, Vincent Tassy, qui est aussi auteur (je lisais justement au même moment son propre roman Apostasie qui fut une magnifique découverte !)


Alors, ai-je eu raison de leur faire confiance ? Oui, mille fois oui car ce livre n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais. Il est bien plus riche, fouillé et construit que prévu. J'ai été emportée à Ephemeral Lake et bluffée par les rebondissements ainsi que par les tenants et aboutissants de l'intrigue. 

La plume déjà est très jolie, l'alliance de l'auteure et du traducteur donne un texte très beau, riche en vocabulaire et très immersif. La mise en page est également très belle, ce qui donne à l'objet livre un cachet indéniable.

Nous suivons donc Sera, onze ans, qui se croyait orpheline et apprend qu'au final sa mère est en vie et veut qu'elle revienne vivre à Ephemeral Lake. J'ai échafaudé pas mal d'hypothèses au fil du récit mais aucune n'était la bonne. L'auteure a su me surprendre et a apporté toutes les explications à chaque interrogation. Le récit est vraiment mené de manière intelligente et construit parfaitement tout au long des sept parties qui découpent le roman. 

L'histoire est prenante, passionnante et hormis quelques passages un poil rapides et faciles dans la recherche de vérité de Sera, tout était bien dosé. L'héroïne est assez étrange mais elle reste attachante et déterminée. On partage ses émotions aisément et on veut connaître la vérité à tout prix. Elle n'est pas exempte de défaut, ni aucun des autres enfants. Ma seule déception concerne justement les autres enfants dont j'aurais aimé en apprendre davantage et les voir plus impliqués dans le récit. 

Il y a donc de nombreux rebondissements bien exploités et surtout totalement inattendus. L'auteure mélange les genres avec une grande facilité : young adult, un peu de romance, du fantastique, de la SF, des scènes d'horreur... Rien n'est déplacé ou mal exploité à mon sens, tout se tient et est encore une fois parfaitement maîtrisé. On sent bien que ce n'est pas des ajouts successifs mais bien une profonde réflexion en amont.

La fin est surprenante, elle repose sur un aspect de l'intrigue que j'avais totalement oublié. Je ne voyais vraiment pas comment nos héros allaient s'en sortir mais c'est une bonne fin, haletante et qui nous apporte à la fois espoir et crainte. 


Ce roman rassemble beaucoup de qualités. On y trouve du mystère, de l'action, une jeunesse insouciante, une héroïne qui gagne en maturité, des drames familiaux, des expériences interdites, des sentiments. J'ai également trouvé d'excellentes idées, comme cette exploitation des lacs éphémères, les fleurs-cercueils et toute la partie SF qui doit rester secrète pour ne pas vous spoiler...

Au milieu de toute l'horrible vérité qui se cache sous Ephemeral Lake, j'y ai tout de même ressenti une grande bienveillance, un amour inconditionnel mais maudit de parents envers leurs enfants. Ces sentiments apportent une grande force au récit.


En conclusion j'ai passé un excellent moment. J'ai précommandé le prochain roman de l'auteure et j'ai hâte de m'y plonger ^^ Je vous conseille vivement ce roman !
 

Ma note : :star::star::star::star::star-half: