dimanche 5 avril 2020

Chronique : A la croisée des mondes



Philip Pullman 
Traduction : Jean Esch
Gallimard
Jeunesse, Fantasy
25 €
1 025 pages


Je connaissais ce roman de nom, je savais qu'il avait marqué de nombreux jeunes lecteurs à sa sortie, un peu comme Harry Potter ou le Seigneur des Anneaux. Je savais qu'ils en avaient fait un film mais je ne l'ai jamais vu. En revanche, nous avons vu la série et nous avons adoré. Du coup, comme j'avais acheté d'occasion l'intégrale en roman je me suis dit qu'il était temps de lire avant l'arrivée de la suite de la série (s'il y en a une d'ailleurs, je n'en sais rien). 

Pour le coup, c'est compliqué car c'est un roman d'abord destiné aux jeunes et le lire une fois adulte doit enlever une grande part de sa magie et de l'émerveillement que j'aurais sans doute dû ressentir. J'ai tout lu d'une traite et ça m'a pris trois mois tant le récit est dense. La série a très bien su retranscrire le premier livre à mon humble avis, je trouve qu'elle l'a même sublimé. Si les films ont tendance à dénaturer les romans en coupant des passages ou en allant très vite sur des aspects importants à cause du temps imparti, les séries elles ont le temps nécessaire pour installer les intrigues et bien présenter les personnages. 

Pour en revenir au roman, le premier livre est intéressant, intriguant et passionnant. On nous y présente des personnages vraiment sympathiques à suivre comme Lyra, Mme Coulter, les gitans, Lee et bien sûr Iorek. Dans le second tome, les choses commencent à déraper avec les nouveaux mondes. Nous faisons la connaissance de Will qui est vraiment un super personnage, bien mieux que Lyra au final. Il prend d'ailleurs plus de place et son évolution est bien plus intéressante à suivre. Il lui vole clairement la vedette. 

A partir de ce deuxième roman j'ai perdu de l'intérêt. Je ne voyais pas du tout la suite ainsi avec les Anges, l'Autorité, la Poussière etc. J'ai été assez déçue je ne vous le cache pas. Encore une fois, si je l'avais lu plus jeune, mon avis aurait peut-être été différent.  La narration n'est pas non plus ma préférée, avec peu de dialogues, des personnages qui se lancent dans de grandes explications pas très naturelles, beaucoup de mystères et parfois pouf les persos comprennent sans que le lecteur ait la moindre piste alors qu'on est dans leur tête. Bref, si ce genre de narration fonctionne dans certains genres ici je n'ai pas toujours été convaincue. La plume est par contre plutôt descriptive, poétique, limite contemplative par moment.

Le troisième tome n'a pas rattrapé mon avis. Je me suis clairement ennuyée à certains passages, notamment avec le Docteur Malone. Cela manquait de crédibilité et malheureusement d'intérêt. Certaines choses arrivent trop vite sans explications, notamment sur les sentiments des personnages. Des idées restent vraiment très intéressantes, comme les daemons bien sûr, le lien entre tous les mondes, le couteau et la Poussière ou encore le monde des morts. Le dépaysement est garanti, ça c'est certain.

Après je salue l'auteur pour avoir choisi en personnage principale Lyra, une gamine très réaliste, menteuse, insolente et assez égocentrée, pourtant capable de générosité et de grand courage. On est loin de l'héroïne habituelle et je comprends que beaucoup de jeunes filles puissent s'identifier à elle. Madame Coolter est géniale, ça c'est un personnage grandiose ! Complexe, inédit et vraiment bien construit, c'était passionnant de la suivre. C'est un personnage comme on en voit rarement et très marquant. Lord Asriel aussi est sacrément prometteur, je suis déçue qu'on ne le voit pas plus (bon d'accord, je suis très influencée par l'acteur qui l'incarne dans la série). Lee est une personne comme on aimerait en avoir à ses côtés pour ce genre d'aventure, il est très inspirant.

En conclusion, ce roman est culte donc je ne regrette pas de l'avoir lu mais ce n'est clairement pas un coup de cœur pour moi. L'auteur a eu de super idées et à créé des personnages attachants que l'on a envie de suivre,  mais à mon avis tout cela est dilué dans des complications avec les Anges, l'Autorité, les Mulefas etc. A trop en faire, il a perdu mon implication auprès des deux héros. 



 Ma note : :star::star::star::star-empty::star-empty:

dimanche 22 mars 2020

Chronique : Aberrations


Joseph Delaney
Traduction : Marie-Hélène Delval
Bayard
Fantastique/jeunesse
14,90€
342 pages


Des amis nous ont prêté ce premier tome sachant que nous aimions mon compagnon et moi toutes les séries de Joseph Delaney. 

Nous retrouvons dans Aberrations tous les ingrédients qui font la réussite de l'auteur : un héros jeune, courageux, débrouillard, qui ose se dresser contre l'injustice et qui désobéit très souvent aux adultes afin de venir en aide aux siens. 

Pour autant, la sauce prend toujours et chacun de ses héros, malgré leurs ressemblances, ont leur propre voix. Bon je n'ai pas trop accroché aux différents surnoms des jeunes personnages c'est mon seul bémol... mais qui est quand même pas si anodin car il bloque une partie de l'identification. L'usage de ces surnoms (anglo-saxons en plus) me les a rendus moins tangibles. Dommage.
Ce nouveau monde est encore plus dangereux et difficile que les précédents avec la présence de cette brume (le Shole) qui transforme les êtres vivants en monstre. Son omniprésence et son expansion aléatoire renforce le sentiment de stress permanent et d'urgence tout au long du roman. J'ai retrouvé l'ambiance fantastique et sombre de l'Epouvanteur avec des créatures horribles et dangereuses. 

Le danger vient également de l'intérieur et des humains lambdas qui, pour certains, n'ont rien à envier aux monstres. J'ai beaucoup aimé ce traitement et ce qu'il advient du "méchant" de l'histoire. 
L’injustice est aussi un sentiment fort de ce roman car Crafty est à la fois un élément clé pour les adultes car il peut traverser la brume sans être transformé, et en même temps il est traité comme un moins que rien. Son poste s'appelle d'ailleurs "mouche de coche" ce qui en dit long sur le peu de considération que les adultes ont pour lui. 
J'ai bien aimé les autres jeunes personnages du récit qui deviennent ses amis, notamment Click qui est prometteuse et Bertha aussi qui a un rôle central important. Encore une fois, l'auteur a certes des héros masculins mais il sait placer des héroïnes crédibles, puissantes et indispensables au récit (et très souvent dotées d'un sacré caractère, ne le cachons pas !)

En bref j'ai passé un très bon moment d'angoisse et de mystère avec ce premier tome. Après un tome 14 un peu en deçà niveau fantastique de l'Epouvanteur, je suis heureuse de retrouver un peu plus de monstres et de peur dans un roman de Joseph Delaney.


 Ma note : :star::star::star::star::star-empty:

samedi 7 mars 2020

Chronique : Retour au Pays


Robin Hobb
Traduction :Véronique David-Marescot
J'ai Lu
Fantasy
3,70 €
121 pages


Après avoir lu sur plusieurs années la saga des Aventuriers de la mer (qui a été un coup de cœur général) il me fallait terminer cette saga avec ce petit roman  très court qui se déroule bien avant l'intrigue principale et qui nous raconte l'installation des premiers colons, exilés dans le Désert des Pluies. 

C'était une petite histoire sympathique qui a le mérite de nous replonger dans l'univers. On ressent bien toutes les difficultés de ces exilés qui pensaient atterrir sur une terre accueillante et débarquent dans des marécages insalubres avec une eau acide. On partage leur quotidien difficile, puis les dangers liés à la découverte des ruines des Anciens. 

Le personnage principal ne m'a pas été sympathique d'emblée mais les difficultés de sa nouvelle vie rend cette riche et hautaine bourgeoise plus agréable au final. On finit par accompagner le petit groupe qui nous est proposé avec empathie en espérant les voir survivre à cette aventure.

Même si c'est toujours un régal de retrouver l'univers des Aventuriers de la mer, ce court texte ne nous apprend rien de particulier sur les Anciens. Au contraire je dirais même qu'il a démystifié le peuple du Désert des Pluies en nous montrant qu'à la base ce sont bel et bien juste des gens ordinaires qui ont juste vécu sur un territoire particulier. En plus certaines scènes dans les ruines des Anciens faisaient redites avec les aventures de Malta.

Vu la longueur et le prix, je ne regrette pas ma lecture mais disons que ce n'est pas du tout essentiel à la compréhension de la saga principale.


 Ma note : :star::star::star::star-empty::star-empty:

samedi 25 janvier 2020

Chronique : Hex


Thomas Olde Heuvelt

Traduction : Benoît  Domis
Bragelonne
Fantastique/horreur
20 €
378 pages


Voilà un roman qui m'a clairement attiré par la recommandation du maître King et je ne regrette pas du tout d'avoir demandé ce roman lors d'un précédent Noël. En quelques mots, nous suivons une famille qui habite dans une ville aux États-Unis qui a la particularité d'être maudite par une sorcière, Katherine. Quiconque s'installe dans cette ville, Black Spring, ne peut plus en repartir au risque de succomber à la malédiction.

J'ai été un peu déstabilisée au départ car nous débarquons directement dans la vie des personnages où la sorcière tient une place importante. Elle nous est à peine présentée tant elle fait partie du paysage et de leur quotidien. J'ai donc dû relire le 4ème de couverture pour bien comprendre. 

Il y a un étrange contraste entre l'ambiance générale de la ville qui semble plongée dans le passé et qui est pourtant ouverte au monde puisque des touristes peuvent y circuler. Les habitants jouissent de toute la modernité, comme Internet, même si certaines choses leurs sont interdites. Car le public ne doit pas apprendre l'existence de Katherine. Les habitants peuvent aller librement dans d'autres lieux... tant qu'ils reviennent rapidement. Au bout d'une semaine, les premiers symptômes de la malédiction apparaissent. 

Nous voilà donc plongés dans le quotidien de la famille Grant. L'intrigue prend le temps de s'installer gentiment, ainsi le lecteur comprend mieux le contexte et tout comme les habitants de Black Spring, nous nous habituons à Katherine... quitte à ne plus envisager le danger qu'elle représente. Jusqu'à ce que des adolescents décident de s'en mêler.

J'ai retrouvé l'influence de Stephen King dans la façon de construire l'histoire, de décrire les scènes marquantes et dans le profil des personnages. Mais rassurez-vous l'auteur a sa propre patte originale. 

Les personnages de la famille Grant sont sympathiques mais j'ai eu surtout de l'affection pour Tyler, le fils aîné. Globalement, je n'ai pas forcément été attachée aux autres, ni même aux "méchants" car  la véritable héroïne c'est bel et bien Katherine. Elle a un fort charisme et on s'attache curieusement à elle malgré le fait qu'elle ne parle pas et que nous ne sommes pas depuis son point de vue. Les idées développées sont bonnes et bien plus profondes qu'elles n'y paraissent au premier abord. Au travers de Katherine, pourtant vieille de plusieurs siècles, l'auteur traite de plusieurs thématiques très modernes. J'ai particulièrement apprécié le fait qu'on ne sait pas toujours ce qui relève réellement de la malédiction ou bien des conséquences naturels des actes des personnages.

Un peu comme dans Dôme du maître King, le fait de vivre en huis-clos (même si Black Spring reste ouverte au monde), exacerbe le pire chez les gens et on retrouve les mêmes genre d'abus par les personnes de pouvoir et surtout le terrifiant effet de foule dont la bêtise me glace toujours autant d'effroi. 


A la moitié du roman, les choses commencent à déraper. Certaines scènes étaient vraiment flippantes et prenantes. Des rebondissements sont très bien trouvés et j'ai été soufflée par des conséquences sur lesquelles je ne peux pas m'attarder sous peine de vous gâcher le plaisir. 


La fin, pourtant grandiose, m'a laissé un peu sur ma faim. Soit l'auteur en a trop dit sur Katherine soit pas assez. Dans les remerciements, l'auteur nous indique qu'il a profité de la traduction de son roman en anglais (à la base il est néerlandais) pour modifier la conclusion... sans nous dire en quoi elle diffère ! 


En résumé cela a été une très bonne lecture, bluffante, prenante et terrifiante. Les idées sont vraiment originales et la réussite tient beaucoup au personnage de Katherine.Mon année de lecture commence très bien ! Je vais surveiller cet auteur de près.


 Ma note : :star::star::star::star::star:

mardi 21 janvier 2020

Bilan écriture 2019 et perspectives 2020




Bilan de 2019

Je n'ai honnêtement pas vu passer cette année encore une fois très riche au niveau du travail avec une fin d'année épuisante. Du coup mon écriture et ma lecture en pâtissent. D'autant qu'en 2019 l'année a surtout été ponctuée de correction et il m'était difficile de me plonger dans un nouveau projet sachant que des corrections éditoriales m'attendaient sur d'autres.

Il s'est passé des choses en coulisses et je prépare le terrain pour l'année prochaine. 

Et puis n'oublions pas que j'ai relancé les publications avec la parution de l'anthologie Chevaliers Errants de Mots & Légendes au sommaire de laquelle figure ma nouvelle inédite Le bourreau vagabond. 

 

Mine de rien 2019 marque les 10 ans de ma première publication ! Ma liste de parution s'étoffe peu à peu à son rythme, lentement mais sûrement avec 16 titres parus sous différents formats. Une liste qui devrait s'allonger d'au moins un titre en 2020 :).

L'année 2019 c'est aussi la fin de la commercialisation de plusieurs de ces titres avec la fermeture des Editions Laska en tant qu'éditeur. Je suis extrêmement reconnaissante envers l'éditrice, Jeanne, et toutes les collègues autrices pour m'avoir accueillie au sein de l'équipe. 

Les Créatures de l'Ouest ont fait leur petit bout de chemin en numérique puis en papier, je suis heureuse d'avoir pu mener à bien ce projet. Je vais réfléchir cette année au futur de cette trilogie.


Voyons à présent si j'ai tenu bon sur mes engagements en 2019 :

 

 *** Assurer les corrections éditoriales sur le manuscrit accepté ***


OBJECTIF RÉUSSI

J'ai eu un premier round de corrections éditoriales en début d'année, puis un second après l'été. Le processus est toujours long car : 
1/ L'éditeur, le de collection et moi-même avons tous un travail à côté (et une vie accessoirement !) 
2/ Certaines corrections de fond demandent une réelle réflexion et un approfondissement de connaissance, donc du temps
3/ Je tiens toujours à relire en entier et sur papier le manuscrit après corrections pour traquer les éternelles fautes malgré les X passages effectués
Du coup le roman censé paraitre en fin d'année 2019 est repoussé en 2020. On veut tous faire les choses correctement et ne rien précipiter. Sur ce point (et d'autres bien sûr) je suis ravie de collaborer avec cet éditeur.
 

 *** Terminer la réécriture et les corrections d'Une sérénade pour l'horreur  puis l'envoyer aux éditeurs***
  OBJECTIF RÉUSSI

J'ai terminé la refonte et les relectures/corrections en 2019. Le roman est passé sous l’œil d'une de mes indéfectibles bêta lectrices (merci Dana B. Chalys !) qui a vu les deux versions du roman. 

J'ai envoyé le manuscrit à 2-3 éditeurs sérieux avec qui j'aimerai bien travailler et pour lesquels je pense que ce genre pourrait convenir. 

Croisez les doigts avec moi ;)










*** Préparer et avancer sur mon nouveau projet de SF ***
  OBJECTIF ÉCHOUÉ


Oui bon toujours pas ! Entre les diverses corrections je n'avais pas l'inspiration pour me lancer dans cette nouvelle aventure. Ce sera pour 2020 c'est sûr et certain, mon cerveau est déjà en train de se replonger dans l'ambiance.


Illustration par Josef Barton


*** Participer à plusieurs appels à texte pour nouvelles ***
OBJECTIF ÉCHOUÉ


Échec critique ! C'est toujours difficile pour moi de participer à des AT. Déjà le format de nouvelles est dur et il faut trouver l'inspiration. 

Je garde néanmoins l'objectif chaque année car ça fonctionne, la preuve en est une de mes nouvelles a été sélectionnée et publiée en 2019 !


  *** Retourner aux Imaginales *** 
 OBJECTIF RÉUSSI

Nous y sommes retournées avec Elyra mais j'ai trouvé l'ambiance différente cette année. Cela m'a fait très plaisir de revoir certains auteurs (dont beaucoup se souvenaient de moi et me demandaient des nouvelles de mon futur roman, ça fait chaud au cœur) et notamment Lionel Davoust à qui j'ai remis un exemplaire de mon livre scientifique auquel il avait gentiment participé. C'est aussi l'occasion de revoir Vanessa du Frat ! 

Je ne sais pas encore si j'y retournerai cette année. D'autres salons se profilent et j'espère bien que j'aurais l'occasion d'aller défendre mon propre roman en 2020 !





 ***  Participer au NaNoWriMo 2019 ***
 OBJECTIF ÉCHOUÉ

Comment dire que le dernier trimestre a été épuisant au niveau du boulot donc c'était inimaginable.


 
Le bilan d'écriture pure est nul mais être écrivain ce n'est pas juste la phase d'écriture, c'est aussi de longues corrections, de longues phases de préparation et de très longues phases d'attente de réponses des éditeurs ! Nous avons tous notre rythme et le mien est clairement lent et ponctué par un travail de recherche scientifique qui monopolise déjà pas mal mon cerveau toute la journée. 
Pour autant je considère que c'est un bon bilan :)

 
 Perspectives pour 2020


 *** Terminer mes corrections éditoriales pour ma prochaine publication et essayer d'assurer sa promotion en salons littéraires ***

***  Attendre les réponses des éditeurs pour mes 2 romans soumis et les soumettre à d'autres maisons d'éditions au fil des opportunités ***


*** Participer à au moins un appel à texte pour nouvelles ***




*** Préparer et avancer sur mon nouveau projet de SF ***

  *** Réfléchir sur comment valoriser ma série des Créatures de l'Ouest anciennement parue aux Editions Laska  *** 


mercredi 15 janvier 2020

Bilan lecture 2019




 Livres lus en 2019


Cette année j'ai encore moins lu que l'an dernier en termes de quantité de livres avec un total de 21 livres. L'année a été plutôt occupée et j'ai lu de sacrés pavés qui m'ont accaparée vite près d'un mois. Le sacrifice de ma pause déjeuner pour avancer dans mon travail a aussi fait chuter mon temps de lecture. 

Globalement mes lectures ont été assez mitigées. Je n'ai eu qu'un seul coup de cœur La main de l'Empereur de Olivier Gay, mais j'ai eu d'excellentes lectures aussi comme bien sûr La Fureur de la Terre de Lionel Davoust, la fin de la saga des Aventuriers de la Mer de Robin Hobb, Lame Vagabonde de mon amie Dana B. Chalys... J'ai également eu des déceptions, à tel point que je n'ai même pas publié mes avis, n'ayant rien à dire de positif. 

J'ai quand même sorti des reliques de ma PAL et je me suis replongée dans des grosses saga comme Le trône de Fer de G.R.R Martin (avec le tome 3) et Les Enfants de l'Ô  de Vanessa du Frat (pareil le tome 3) sans me sentir perdue après des années de pause. 

Les longues heures de lecture me manquent, je vais tâcher d'y remédier cette année :)



Science-Fiction/Fantasy





Young Adult / jeunesse



 Urban Fantasy/Fantastique/Autre









jeudi 9 janvier 2020

Chronique : Lames Vives T1 Obédience



Ariel Holzl
Auteur francophone (voir le site Internet)
Mnémos, collection Naos
Young Adult, Dystopie
18 €
332 pages


Je remercie les Éditions Mnémos qui m'ont aimablement fait parvenir ce service presse. 

Après avoir beaucoup aimé la trilogie des Sœurs Carmines d'Ariel Holzl, j'étais curieuse de savoir vers quoi l'auteur allait se tourner. C'est très dur de passer après une telle trilogie où la plume à l'humour noir de l'auteur constitue presque un personnage à part entière et où l'univers de Grisaille était tellement marquant, de même que les trois sœurs (et surtout Tristabelle).

Pour le coup, l'auteur s'est dirigé vers un registre complètement différent avec un Young Adult plus classique au niveau de la trame de l'intrigue et du profil des personnages principaux mais servis par un univers original et très dépaysant de fantasy orientale. J'ai eu un peu plus de mal à rentrer dans cette ambiance, peut-être parce que la narration est à la première personne et que tous les personnages sont eux parfaitement imprégnés à leur monde et n'ont donc pas à tout décrire au lecteur.  Une fois que j'étais plus habituée aux terminologies, à la géographie et à l'histoire, j'ai été plus happée par l'intrigue. 

L'auteur regorge d'idées intéressantes et ponctue son récit de pirouettes scénaristiques bien trouvées. On ne rentre pas forcément tout de suite dans le cœur de l'intrigue, on prend le temps de faire connaissance avec tous les personnages et de comprendre leurs motivations. Pour avoir lu quelques dystopies, les thèmes développés sont classiques mais efficaces. C'est vraiment par la richesse et la complexité de son univers que l'auteur a su tirer son épingle du jeu. Que ce soit sur la culture, l'histoire du monde avec notamment l'échange de pouvoirs entre les anciens maîtres et esclaves, les golems, le vif argent ou les mensonges que l'on commence à soupçonner sur la fin, le travail de création de monde et d'intrigue est vraiment bien ficelé.

Au niveau des personnages, on en a une belle brochette des deux côtés (anciens esclaves devenus maîtres; anciens maîtres devenus esclaves) ce qui permet d'avoir un son de cloche plus global et donc plus équitable. Le lecteur a plus de cartes en main pour se faire son propre avis. 

J'ai beaucoup aimé Saabr et j'espère qu'elle aura une belle place dans le deuxième tome pour mieux s'exprimer. Ellinore aussi a capté mon attention, c'est un personnage équilibré, et très intéressant à suivre.  En plus, ses capacités de Magnite sont fascinantes. L'histoire de Minah et Nazeem m'a moins touché, ils forment un duo plus commun et le caractère de Minah ne figure pas parmi ceux que je préfère même s'il c'est le genre de personnage indispensable à ce type d'histoire. 

Nazeem a apporté une touche d'humour bienvenue, notamment lors de ses interactions avec Gryff mais le pauvre est clairement sous-estimé par Minah et relégué au rôle de simple accompagnateur en dépit de ses qualités. Gryff lui était très prometteur dès le début du roman mais j'ai été déstabilisée de voir au final la façon dont il est utilisé. Je peux comprendre le choix de l'auteur, surtout après avoir côtoyé Saabr qui nous donne le ton sur le caractère des lames, mais cela restait frustrant de le voir ainsi bridé. Heureusement, quelques passages nous permettent de mieux connaître son passé.  Je suis curieuse de voir ce qu'il va advenir de lui dans le prochain tome. 

En résumé, c'était une lecture intéressante sur un univers très original, qui se termine en apothéose avec encore plus de questions qu'au départ. Les indices laissés au fil de l'intrigue laissent présumer d'un fond encore plus travaillé et attisent ma curiosité. Je serai donc là pour le tome suivant ! 

Un dernier mot sur l'objet livre très beau, qui est ponctué de quelques belles illustrations à l'image de la couverture. 


 Ma note : :star::star::star::star-half::star-empty: